Maladie météo

Fack c’est ça. Jugez pas là. Je sais que c’est facile à écrire. Pas besoin d’être écrivain. Pas besoin de l’écrire vingt fois non plus. Ça se parle quand tu n’as rien d’autre à dire ces affaires-là. De bord en bord d’une haie de cèdres. En attendant l’autobus. Durant les soupers de famille.

Pour combler mon silence.

Ça reste que j’ai regardé météomédia. Pis là, il y a mon corps qui se reperd sans repaires à se regagner. Je ne parle pas de romance là. Je parle du mal des saisons qui me prend à tous les 8h du matin dans mon bureau sans fenêtres, à toutes les heures inutiles.
Ça devient lourd sous mes sourcils pour le dire autrement. Comme une relation coup de poing qui blêmit ma peau du visage.
Non non, je ne suis pas blessée monsieur le docteur.
Non non je ne suis pas Blanche-neige monsieur le conteur.
Non non, j’suis juste blêmie. Comme un trop plein d’émoi.

Comme un trop plein d’émoi.

Quand le froid me traverse plus que tout ce que tu m’as fait traverser, c’est pas beau dire. C’est la maladie météo.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s