Ma mère

Ma mère aimait Renoir et les histoires de Pagnol. Mais ça n’a pas d’importance.
Parce qu’on ne grandit pas dans une peinture.
Qu’on ne vient pas d’une tablée de campagne aux fleurs séchées et chapeaux de paille.
Qu’on ne prend pas des airs de silence aux sourires qui font mal.

Ma mère aimait Renoir, mais je n’avais pour moi que des poings qu’on s’affligent.

J’envie le temps plus lent des pays sans saisons.